Le Malawi demande une formation à l’utilisation du SRPR

Différents acteurs représentant les institutions financières, les commerçants transfrontières, les importateurs et les exportateurs du Malawi ont appelé à la tenue d’un atelier national pour les aider à renforcer leurs capacités en matière d’utilisation du Système régional de paiement et de règlement (SRPR) du COMESA.

Elles ont demandé au Secrétariat du COMESA d’organiser dans les meilleurs délais la session de sensibilisation, ce qui leur permettrait de comprendre et d’apprécier pleinement le SRPR. Le système est actuellement sous-utilisé dans ce pays, avec un taux minime de 0,2%.

Cette demande a été exprimée à Lilongwe lors des réunions consultatives nationales organisées par le Ministère du Commerce, de l’Industrie et du Tourisme en collaboration avec la Banque centrale du Malawi. Des cadres du Secrétariat du COMESA, avec à leur tête le Directeur du Commerce et Douanes, M. Francis Mangeni, ont également participé auxdites réunions.

Parmi les principaux problèmes soulevés par les parties prenantes figurent notamment les suivants : le manque d’informations suffisantes sur le SRPR dans les banques commerciales et le secteur privé, la non implication des banques commerciales lors de la conception et de l’essai du SRPR de sorte qu’il n’y a aucune appropriation du système par les banques. Les banques commerciales ne font pas confiance au système en raison d’un sentiment perçu qu’il pourrait y avoir une intervention manuelle lors des transactions à la Banque centrale. En outre, les clients ne disposent pas d’informations sur le système et ne souhaitent pas de ce fait l’utiliser.

La Banque de réserve du Malawi fait partie des neuf banques centrales qui effectuent des opérations avec l’outil SRPR. Toutefois, le système est peu utilisé par rapport aux autres États membres. En 2018, les transactions du Malawi avec le dispositif SRPR ne représentaient que 0,18%, alors qu’elles s’élèvaient à 91% pour un pays comme le Kenya.

La réunion a convenu que le SRPR devrait être testé à nouveau, cette fois avec implication de toutes les parties prenantes concernées. Dans cette perspective, il a été constitué un groupe de travail technique composé de représentants de la Banque de réserve, des banques commerciales, des ministères des Finances et de l’Industrie ainsi que du secteur privé. Il devra veiller à ce que toutes les préoccupations soient prises en compte et superviser le bon fonctionnement du SRPR au Malawi.

Les participants à l’atelier ont également bénéficié d’une présentation sur la Zone de libre-échange tripartite COMESA-EAC-SADC (ZLET) et la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf). Le Malawi a été invité à accélérer la ratification de la ZLET.



Laisser un commentaire