Expert sanitaire et phytosanitaire (SPS)

Le COMESA cherche à créer un marché commun dynamique dans lequel les entreprises vont prospérer et se développer aux niveaux tant régional qu’international. Par le biais du programme sanitaire et phytosanitaire, le COMESA vise à renforcer les capacités sanitaires et phytosanitaires (SPS) des secteurs public et privé des États membres afin d’obtenir et de maintenir un accès aux marchés régionaux et internationaux pour les produits alimentaires et agricoles. Les capacités sanitaires et phytosanitaires (SPS) comportent divers éléments et résident tant dans des organisations privées que publiques, ainsi que dans leur capacité à travailler ensemble. Les capacités nationales sanitaires et phytosanitaires (SPS) ont également une dimension régionale, qui définit les activités/interventions du programme sanitaire et phytosanitaire du COMESA, à savoir le renforcement des capacités sanitaires et phytosanitaires des pays membres, en partie par l’harmonisation et approches et mesures phytosanitaires (SPS). En outre, le COMESA a élaboré des règles sur l’application des mesures sanitaires et phytosanitaires, qui orientent les activités d’harmonisation des mesures sanitaires et phytosanitaires (SPS) et sont en cours d’application. De même, l’Accord tripartite comprend une annexe sur les mesures sanitaires et phytosanitaires (SPS) au titre de l’article 29 (3), engageant les trois CER à coopérer et à mettre en œuvre des programmes d’harmonisation des mesures et exigences SPS. Les priorités clés ont été identifiées dans l’annexe SPS de l’Accord tripartite sur la ZLE que les trois CER se sont engagées à mettre en œuvre.

En outre, au niveau continental, l’Accord de la ZLECaf a entre les protocoles, l’un concernant les mesures SPS. Le COMESA étant un bloc constitutif de l’Union africaine, l’Expert SPS devrait jouer un rôle clé en ce qui concerne les questions sanitaires et phytosanitaires dans l’avancement de la Zone de libre échange continentale.



Laisser un commentaire