Menace du COVID-19 : Le Secrétariat du COMESA se retire hors du siège

Le personnel du Secrétariat du COMESA à Lusaka, Zambie, commencera à travailler à domicile à partir du lundi 30 mars 2020,  pour une période d’un mois. Cela fait partie des mesures de distanciation sociale visant à prévenir les infections et la transmission du Coronavirus.

Afin de s’assurer que le Secrétariat continue de fournir normalement ses services habituels, le personnel a été formé à l’utilisation des technologies de l’information pour lui permettre de travailler et de communiquer comme d’habitude. Cette démarche comprend la tenue de réunions virtuelles entre les cadres eux-mêmes et avec les parties prenantes dans les États membres. Seul un petit nombre de personnel dont les services sur place sont cruciaux sera présent pour faire marcher le Secrétariat et répondre aux urgences pendant la période en question.

Avant ce mouvement, les chefs de divisions, d’unités et de projets ont élaboré des plans de continuité des activités et des flux de travail qui guideront la prestation de services hors du siège. Une partie du personnel dont les services ne sont pas primordiaux a été invitée à prendre un congé à court terme pendant que la direction surveillera les effets de la pandémie en Zambie.

La Zambie fait partie des pays qui ont enregistré des cas de COVID-19 et le nombre augmente régulièrement, tandis que le gouvernement est en train de renforcer progressivement les restrictions.

La décision d’isoler le personnel et de promouvoir la distanciation sociale fait partie des mesures que l’Organisation mondiale de la santé préconise comme stratégie pour contenir la propagation du virus. Les pays qui ont adopté cette stratégie très tôt, tels que Singapour, la Corée du sud et la Chine, ont réussi à contenir la pandémie, et de nombreux autres leur ont emboîté le pas.

Situé dans le centre-ville de Lusaka, le Secrétariat du COMESA est particulièrement vulnérable car il est entouré de petits marchés informels, de terminus de transport en commun et de vendeurs ambulants, un scénario qui compromet les mesures strictes de lutte contre la pandémie.

La direction de l’organisation réexaminera ces décisions après les quatre semaines.



Laisser un commentaire