Le taux d’inflation annuel de la région COMESA s’élève à 31,6%

Le taux d’inflation d’une année à l’autre dans la région COMESA, mesuré par les indices des prix à la consommation harmonisés (IPCH-COMESA), s’élevait à 31,6% en janvier 2020. Cela signifie que les prix des biens et services ont augmenté en moyenne de 31,6% entre janvier 2019 et janvier 2020.

En utilisant une monnaie particulière ou commune, un article qui coûtait en moyenne 100,00 cents en janvier 2019 est passé à 131,60 cents en janvier 2020. Le taux annuel mesure la variation des prix entre un mois donné et le même mois un an plus tôt. Cette mesure est sensible aux changements récents des niveaux de prix, mais elle peut également être influencée par des effets ponctuels au cours de l’un ou l’autre des deux derniers mois.

Selon un rapport publié par l’Unité Statistique du COMESA, le taux était basé sur les principales composantes des dépenses des ménages. Le logement, l’eau, l’électricité, le gaz et les autres combustibles ont enregistré la plus forte inflation annuelle de +75,9%, tandis que les restaurants et les hôtels ont enregistré la variation de prix moyenne la plus faible de 12,5%.

L’IPCH-COMESA comprend 12 divisions de dépenses qui ont enregistré les variations de prix moyennes suivantes au cours du mois de janvier 2020 par rapport à janvier 2019: aliments et boissons non alcoolisées 44,2%; boissons alcoolisées et tabac 30,9%; vêtements et chaussures 40,3%; logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles 75,9%; ameublement, équipement ménager et entretien courant du ménage 24,3%; santé 57,1%; transport 22,0%; communication 26,9%; loisirs et culture 20,8%; éducation 17,9%; restaurants et hôtels 12,5% ; et biens et services divers 40,5%.

Les Seychelles ont enregistré le taux d’inflation annuel le moins élevé de 0,9%, tandis que le Zimbabwe a enregistré le taux d’inflation le plus élevé sur un an de 534,8%, suivi du Soudan à 83,0%.

Les États membres participants qui contribuent à l’IPCH -COMESA ont enregistré les taux d’inflation totale suivants en janvier 2020 par rapport à janvier 2019: Burundi 6,2%; Djibouti 4,4%; Égypte 12,8%; Eswatini 3,1%; Éthiopie 16,6%; Kenya 5,2%; Madagascar 4,2%; Malawi 11,0%; Maurice 1,1%; Ouganda 3,9%; République démocratique du Congo 4,6%; Rwanda 7,9%; Seychelles 0,9%; Soudan 83,0%; Tunisie 6,1%; Zambie 14,4%; et Zimbabwe 534,8%.

Les IPCH sont produits par le Secrétariat du COMESA en collaboration avec les États membres dans le but de mesurer l’inflation de manière similaire et peuvent donc être comparés directement entre eux sans qu’il soit nécessaire de procéder à des ajustements spéciaux.

Les IPCH bénéficient de l’incorporation de nombreux apports des développements internationaux de la théorie et des méthodes de l’indice des prix à la consommation au cours des dernières années. Les IPCH des États membres sont compilés par les pays respectifs, en utilisant des méthodes harmonisées définies dans les règlements du COMESA. Les chiffres agrégés sont compilés par le Secrétariat du COMESA.

Un IPCH agrégé est appelé «IPCH-COMESA». Les agrégats sont calculés en tant que moyennes pondérées des IPCH nationaux, en utilisant comme pondérations les dépenses totales des ménages de chaque pays dans les comptes nationaux converties en une monnaie commune en utilisant les parités de pouvoir d’achat fournies par la Banque africaine de développement et la Banque mondiale.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.