Le test des risques budgétaires est essentiel à la gestion prudente des finances publiques – IMC

L’Institut monétaire du COMESA (IMC) a souligné l’importance des tests de stress budgétaire pour les institutions financières de la région, car ils conduisent à une gestion prudente des finances publiques.

Le Directeur de l’IMC, M. Ibrahim Zeidy, a déclaré que la gestion des risques budgétaires était un élément clé du cadre de surveillance budgétaire multilatérale du COMESA.

Il s’exprimait à Nairobi, au Kenya, lors de la formation sur «Le test de stress budgétaire pour les Banques centrales et les Ministères des Finances» organisée du 8 au 12 avril 2019.

La formation était motivée par le fait que les risques budgétaires existent dans tous les pays, indépendamment du niveau de revenus, d’où la nécessité de procéder à une analyse détaillée de ces risques pour des finances publiques saines et la stabilité macroéconomique.

Les risques budgétaires résultent de facteurs indépendants de la volonté des pouvoirs publics, tels qu’une dépréciation excessive du taux de change, un ratio dette/PIB excessif, le renflouement des pertes des entreprises publiques, etc. Ces facteurs entraînent une déviation des résultats budgétaires par rapport aux prévisions initiales, ce qui crée une menace potentielle à la viabilité budgétaire et à la tolérance de la dette.

Les tests de stress budgétaire consistent également à identifier les facteurs de risque budgétaire pertinents, à sélectionner des méthodes ou un modèle appropriés et à utiliser cette méthode pour calculer l’effet de chocs importants.

«Le test de résistance budgétaire est donc une activité importante que tous les pays doivent exercer pour une gestion prudente des finances publiques afin de comprendre comment ces dernières réagiraient à des chocs économiques ou financiers importants», a ajouté M. Zeidy. Il s’agit d’un exercice de simulation qui doit être mené par chaque pays pour assurer la viabilité des finances publiques.

Zeidy a souligné que les pays doivent avoir une compréhension plus complète des menaces potentielles pour leur situation budgétaire via le test de risque budgétaire pouvant aider les décideurs à simuler les effets des chocs sur leurs prévisions et leurs conséquences pour la solvabilité, la liquidité et la situation financières des États.

Les principaux objectifs de l’atelier étaient les suivants: l’identification de risques budgétaires spécifiques; la conception des scénarios de test de stress budgétaire; l’exécution de test de stress budgétaire pour les facteurs de risque individuels; l’interprétation correcte des résultats pour une gestion macroéconomique efficace; le partage des connaissances et des expériences sur les tests de stress budgétaire dans les pays membres et l’amélioration de la mise en œuvre du cadre de surveillance budgétaire multilatérale du COMESA.

Les délégués des Banques centrales et des Ministères des Finances des États membres du COMESA qui ont participé à la formation venaient des pays suivants : Djibouti, Égypte, Kenya, Ouganda, Soudan, Zambie et Zimbabwe.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.