L’Intégration régionale au menu des forces de défense

Dans le cadre du programme de sensibilisation de toutes les parties prenantes du COMESA, ce dernier a organisé en faveur de membres des forces de défense de la région une conférence publique en vue de leur faire comprendre davantage l’intégration régionale et le rôle majeur de la paix et de la sécurité.

La conférence a été dispensée le 20 février 2019 par le Directeur du Commerce et Douanes au COMESA, M. Francis Mangeni, à l’académie militaire Zambia Defence Forces Staff Training College à Lusaka. L’audience était composée d’officiers originaires de divers pays africains qui suivaient un programme de Master’s à ladite académie.

Conscient de l’intérêt des forces de sécurité pour l’intégration régionale, M. Mangeni a fait observer que la tâche d’informer les citoyens sur de telles questions n’est pas l’apanage du seul COMESA.

« Il incombe à tous les États membres d’inclure le programme d’intégration dans leur cursus d’enseignement afin de contribuer à l’acquisition de compétences qui permettront de relever les défis auxquels chaque pays est confronté, notamment en matière de transposition et de mise en œuvre des engagements régionaux », a-t-il déclaré.

Il a cité l’Université virtuelle du COMESA, hébergée à l’Université Kenyatta (au Kenya), comme un projet exceptionnel qui contribuerait grandement à la connaissance de l’intégration régionale. Dans le cadre de ce projet, des fonctionnaires de l’État et des participants du secteur privé impliqués dans les questions relatives au commerce, à l’intégration et à la coopération internationale suivront un programme de Master’s en intégration régionale.

« Ce programme vise également à rassembler des universitaires, des chercheurs et des praticiens de renommée mondiale issus d’institutions réputées du monde entier via une plate-forme d’apprentissage en ligne », a ajouté M. Mangeni. Vingt-deux universités des États membres du COMESA participent au projet.

Le Directeur a exhorté les participants à faire pression pour que les questions d’intégration régionale soient incorporées dans le programme d’enseignement national dès l’école primaire afin de faire connaître le sujet à un âge précoce. Cela aiderait à changer les mentalités de nombreux Africains en ce qui concerne les questions d’intégration.

D’après M. Mangeni, « par une approche entrepreneuriale à l’éducation, la formation construit un capital humain qui servira de moteur de changement et crée des individus non seulement diplômés mais aussi des entrepreneurs qui apporteront des projets bancables innovants susceptibles de générer de nouveaux produits indispensables au commerce dans notre région. »

Monsieur Mangeni a insisté que les systèmes éducatifs des États membres devraient développer des partenariats entre les industries et les étudiants afin que ceux-ci puissent effectuer des stages pratiques dans les matières qu’ils apprennent, perfectionnant ainsi leurs compétences.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.