L’Union des Comores reçoit des équipement s d’une valeur de 88 000 USD pour lutter contre les délits financiers

La Cellule de renseignement financier (CRF) de l’Union des Comores a reçu du matériel informatique et des logiciels d’une valeur de plus de 88 000 USD pour renforcer sa capacité à perturber les réseaux financiers illicites. Les équipements ont été acquis dans le cadre du Programme du COMESA pour la promotion de la sécurité maritime (MASE).

Mettant à profit cet appui, le pays devrait également renforcer la coopération nationale et internationale en améliorant le partage d’informations pour lutter contre la piraterie et le blanchiment d’argent et renforcer la sécurité dans la région.

Le Ministre des Finances et du Budget, M. Said Ali Said Chayhane a reçu les équipements et affirmé l’engagement de l’Union des Comores à lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Le pays insulaire, qui est maintenant membre à part entière du Groupe intergouvernemental d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique de l’Ouest, connu sous le nom de GIABA, a fait de grands pas vers le renforcement de son régime de lutte contre le blanchiment d’argent (LBA) et de lutte contre le financement du terrorisme (LFT).

Parmi les évolutions notables survenus récemment, nous pouvons mentionner la délocalisation de la CRF de la Banque centrale du pays pour jouir de l’indépendance opérationnelle requise par le Groupe d’action financière. M. Chayhane a décrit l’intervention du COMESA comme opportune car cela permettra de renforcer le régime de LBA/LFT du pays.

« Le soutien en équipements TIC arrive à point nommé, le pays comptant recruter bientôt du personnel pour renforcer l’unité », a-t-il déclaré.

Le COMESA a récemment apporté son appui à la CRF de l’Union des Comores en organisant des ateliers de sensibilisation et en renforçant les capacités des différentes parties prenantes, incluant les analystes et les organismes d’application de la loi. L’Union des Comores a également reçu un appui pour la signature des protocoles d’accord avec d’autres pays afin de faciliter le partage d’informations.

Lors de la remise des équipements, Mme Elizabeth Mutunga, Responsable de l’Unité Gouvernance, Paix et Sécurité du COMESA, a donné un bref aperçu du Programme MASE et de ses objectifs tout en remerciant l’Union européenne pour son soutien au programme. Le Programme MASE du COMESA couvre douze pays à savoir le Burundi, Djibouti, l’Érythrée, l’Éthiopie, le Kenya, Madagascar, Maurice, les Seychelles, la Somalie, la Tanzanie, l’Union des Comores et la Zambie.

Avant la remise des équipements, le 11 mars 2020, 50 délégués issus de diverses entités responsables et parties prenantes dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme ont participé à un atelier de sensibilisation sur la mise en œuvre opérationnelle de la CRF du pays.

Plus tôt en février de cette année, 25 autres hauts fonctionnaires des organismes d’application de la loi ont bénéficié d’une formation sur les enquêtes et le recouvrement d’avoirs dispensé par le Basil Institute of Governance, avec le soutien du COMESA.

Le Ministre de l’Intérieur, de l’Information et de la Décentralisation, M. Mohamed Daoudou et le Ministre de la Justice, des Affaires islamiques, de l’Administration publique et des Droits de l’homme, M. Mohammed Housseini Djamalilali, ont assisté à la cérémonie. Le Gouverneur de la Banque centrale et un représentant de la Délégation de l’Union européenne dans l’Union des Comores étaient également présents.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.