Une Institution du COMESA annule une douzaine d’accords commerciaux anticoncurrentiels

Plus de 12 accords commerciaux qui étaient en cours dans le Marché commun depuis plusieurs années ont été interdits parce qu’ils sont anticoncurrentiels. Cette mesure a été prise par la Commission de la concurrence du COMESA (CCC) après avoir évalué les accords en vigueur jusqu’en 2019.

Il a été constaté que les accords interdits sont susceptibles d’empêcher la concurrence dans le Marché commun (COMESA) en encourageant la domination d’entreprises monopolistiques. Selon la Commission, les accords anticoncurrentiels pourraient fortement cloisonner le Marché commun, d’où la vigilance renforcée à l’égard de tels accords.

Figure parmi eux l’accord entre la Confédération africaine de football (CAF) et l’entreprise Lagardère Sports s.a.s. Dans le cadre de cet accord, la CAF a accordé le droit exclusif de commercialiser ses droits de diffusion et de marketing dans le Marché commun à Lagardère Sports pour une longue période de plus de 20 ans.

Le secteur des boissons alcoolisées et non alcoolisées et des biens de consommation courante sont parmi les autres secteurs dans lesquels la Commission a examiné les accords de distribution.

Dans une autre affaire concernant la protection des consommateurs, la Commission est intervenue et a demandé à Ethiopian Airlines d’indemniser les passagers qui ont été victimes de de surréservation.

La Commission a saisi l’occasion pour mettre en garde les consommateurs de la région quant aux fraudes pendant cette période où la plupart des entreprises opèrent en ligne en raison de la pandémie de coronavirus.

Dans une déclaration publiée à Lilongwe (Malawi), la Commission note que la plupart des consommateurs ont recours aux achats en ligne afin d’éviter les contacts physiques dans les magasins conventionnels et se conformer aux directives de leurs gouvernements respectifs.

« Nous sommes conscients que les consommateurs peuvent être victimes de fraude en ligne et de vices similaires pendant cette période », a déclaré la Commission dans un communiqué publié par le Directeur général, M. George Lipimile.

Depuis le 1er avril 2020, la Commission a lancé une campagne de sensibilisation visant à inciter les consommateurs du Marché commun à être vigilants quant aux arnaques d’entreprises qui font des déclarations mensongères. Les acheteurs en ligne sont encouragés à signaler les plaintes pour fraude à la Commission.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.