15 pays du COMESA ont mis en place un Fonds pour le développement routier

Quinze des 21 pays du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) ont mis en place un fonds routier et une agence de développement routier dédiés à la maintenance et au développement des routes pour les réseaux routiers régionaux et nationaux.

Il s’agit des pays suivants: Burundi, Djibouti, Égypte, Érythrée, Eswatini, Éthiopie, Kenya, Libye, Madagascar, Malawi, Ouganda, Rwanda, Soudan, Zambie et Zimbabwe.

Pour la plupart de ces pays, le financement de l’entretien des routes provient de la taxe sur les carburants, tandis que le financement des nouvelles constructions et des travaux de réfection est réalisé par emprunt auprès de banques de développement et le soutien des partenaires de coopération.

Les experts des transports, TIC et énergie qui ont participé à la 11e réunion du Comité technique conjoint du COMESA sur les infrastructures, tenue à Nairobi (Kenya) du 17 au 19 juin, ont appelé les pays restants à créer de tels fonds. Les experts comprenaient des directeurs/secrétaires généraux, des directeurs et d’autres cadres techniques des gouvernements et des institutions spécialisées des États membres.

La réunion a observé que les routes occupent la plus grande part du marché des transports de surface. Par conséquent, les pays du COMESA ont entrepris des réformes dans la gestion du secteur routier en vue de prendre en charge le financement de l’entretien régulier, de la réhabilitation et de la construction de nouvelles routes via la mise en place d’une administration des fonds routiers.

Le rapport et les recommandations des experts ont été présentés à la réunion conjointe des Ministres de l’Infrastructure en charge des transports, TIC et énergie et ont été adoptés le jeudi 20 juin 2019.

Parallèlement, le Secrétariat du COMESA a organisé des ateliers de sensibilisation au Programme de facilitation du transport et du transit de la Tripartite (TTTF) dans 6 États membres. Cette tâche fait partie des 710 000 euros fournis par l’Union européenne pour soutenir les activités de sensibilisation.

Par conséquent, les pays ont commencé à soumettre des demandes d’assistance technique pour commencer à mettre en œuvre le programme TTTF. Le programme a été conçu pour aider les États membres à assimiler et à mettre en œuvre de manière coordonnée et synchronisée les réglementations, normes et systèmes régionaux harmonisés en matière de transport routier.

L’objectif stratégique général est de faciliter le développement d’un marché du transport routier régional plus concurrentiel, intégré et libéralisé dans la région de l’Afrique orientale et australe.

Un sous-programme pour les activités spécifiques du COMESA a été formulé. Il est axé sur la mise en œuvre opérationnelle de la Licence de transport du COMESA, l’appui à l’amélioration des Postes-frontières à guichet unique et de leurs performances, la création d’institutions de gestion des Corridors et la gestion de la sécurité routière, entre autres.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.