Bientôt le lancement en Ouganda d’un projet d’un million d’euros pour la lutte contre le changement climatique

Un projet de lutte contre le changement climatique d’un montant de 1,07 million d’euros visant à renforcer la résilience des campagnes agricoles de l’est de l’Ouganda sera lancé en juin de cette année après l’achèvement des activités préparatoires. Le projet intitulé «Amélioration de la résilience des campagnes agricoles et des chaînes de valeur dans l’est de l’Ouganda – Renforcement des pratiques de l’Agriculture intelligente face au climat (AIC)» appuiera l’adoption de pratiques et de technologies AIC dans les coopératives agricoles et les écoles primaires.

Sept communes de l’est de l’Ouganda sont les bénéficiaires du projet, lequel vise également à développer des plates-formes d’entreprise pour améliorer la productivité, la création de valeur ajoutée, le marketing et l’intégration des principes de l’AIC.

Le projet pilote de trois ans (2019-2021) fait partie du programme du COMESA financé par l’Union européenne dans le cadre de son Action mondiale de lutte contre le changement climatique (AMCC+). Son objectif est quadruple : intégrer le changement climatique dans les politiques, les stratégies et les plans de développement nationaux des États membres, promouvoir, soutenir et piloter les projets d’adaptation et d’atténuation appropriés. Les autres pays bénéficiaires sont Madagascar, Eswatini, les Seychelles et le Zimbabwe.

Un montant total de 1 076 271 d’euros a été octroyé pour mettre en œuvre le projet pilote dans 7 communes de l’est de l’Ouganda, la majeure partie à savoir un million d’euros venant de l’Union européenne via le COMESA. Les fonds seront gérés par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) aux termes d’une convention de délégation signée avec le COMESA en juillet 2018.

Le PNUD pour sa part accordera 76 271 d’euros, tandis que le Gouvernement ougandais apportera une contribution en nature par l’intermédiaire du Ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche.

Le Coordinateur du projet, M. Stephen Muwaya, a déclaré aux parties prenantes qui participaient à une réunion de lancement de deux projets tenue à Iganga, en Ouganda, les 16 et 17 avril 2019, que l’acquisition et l’installation des équipements qui seraient dévoilés lors de la cérémonie de lancement à haut niveau étaient en cours.

La réunion a rassemblé les responsables techniques des administrations locales dans les sept communes cibles de Budaka, Namutumba, Bugiri, Busia, Kaliro, Kamuli et Buyende. Les organisations communautaires et celles des agriculteurs qui participeront à la mise en œuvre du projet étaient représentées à la réunion. Elle a par ailleurs finalisé le plan de travail des projets.

S’exprimant lors de la réunion d’orientation, le Commissaire ougandais à la Production et à la Commercialisation agricoles, M. Alex Lwakuba, a fait observer que la sous-région de l’est de l’Ouganda était exposée aux aléas du changement climatique, ce qui aggravait l’insécurité alimentaire.

Il a exhorté les délégués à veiller à ce que les agriculteurs des zones rurales réalisent les impacts attendus du projet au niveau des ménages et des exploitations agricoles.

Le nouveau projet s’appuiera sur les succès de la première phase du projet, mise en œuvre en 2014-2016 sous le thème: «Amélioration de l’adoption des pratiques de l’Agriculture intelligente face au climat dans les systèmes agricoles ougandais».

Parmi ces succès figure l’école primaire Bugiri, où plus de 700 élèves participent dans la ferme scolaire modèle en AIC. Cette dernière contribue également aux programmes d’alimentation scolaire et a accueilli les parties prenantes au titre de visite sur terrain.

Le PNUD a été représenté par M. Onusimus Muhwezi, Chef d’équipe chargé de l’Environnement, du Climat et de la Résilience face aux catastrophes tandis que le COMESA était représenté M. Mwangi Gakunga, Chef de la Communication institutionnelle.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.