La Stratégie industrielle du COMESA est désormais en cours d’exécution

Le 21 juin, les Ministres ayant en charge l’Industrie dans les 21 États membres ou leurs représentants ont approuvé le Plan d’action et les Lignes directrices régionales de la Politique de contenu local, lors de leur 3e réunion tenue à Nairobi (Kenya).

Cette étape a ouvert la voie à la mise en œuvre de la Stratégie industrielle du COMESA, qui vise à soutenir la transformation structurelle des économies régionales grâce à une industrialisation durable et inclusive.

Dans leur décision, les Ministres ont exhorté les États membres à intégrer les activités du Plan d’action régional dans leurs Plans nationaux de développement industriel. En outre, ils ont exhorté lesdits États membres à allouer des budgets pour mettre en œuvre leurs plans de développement industriel en synergie avec les activités régionales et conformément à la troisième Décennie du développement industriel de l’Afrique (IDDAIII).

La réunion de deux jours était présidée par la Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat de Madagascar, Mme Lantosoa Rakotomalala, qui est également présidente en exercice du Conseil des ministres du COMESA.

Les Ministres de l’Industrie ont adopté la Stratégie industrielle du COMESA en septembre 2017. À cette occasion, ils avaient également chargé le Secrétariat d’élaborer un Plan d’action bien chiffré, assorti de délais et de responsabilités.

Les Ministres avaient en même temps demandé au Secrétariat d’élaborer des Lignes directrices de la Politique régionale du contenu local qui constitueraient l’un des moyens de mise en œuvre du programme d’industrialisation régionale.

Les objectifs spécifiques de la Stratégie industrielle du COMESA 2017-2026 sont les suivants: augmenter les produits et les exportations à valeur ajoutée en pourcentage du PIB par rapport aux estimations actuelles de 9%  et les porter à 29% d’ici 2026; porter la part de l’industrie manufacturière dans le PIB à 20% d’ici 2026 ; et accroître les exportations intrarégionales de produits manufacturés par rapport au total des importations de produits manufacturés dans la région de 7% à 20% d’ici 2026.

Dans son allocution d’ouverture de la réunion ministérielle, le Ministre du Commerce, de l’Industrialisation et des Coopératives du Kenya, M. Peter Munya, a souligné la nécessité pour la région de développer et d’inculquer au public un goût préférentiel pour ses propres biens et services.

«Nous ne pouvons pas parler d’industrialisation et de développement d’infrastructures sans considérer les politiques et réglementations relatives au contenu local comme instruments économiques appropriés à utiliser pour faire avancer le développement régional par l’exploitation des ressources disponibles au niveau local», a déclaré M. Munya.

Il a observé que le COMESA et l’Afrique en général sont dotés de vastes ressources tant matérielles qu’humaines et qu’il était temps que la région élabore des stratégies pour les exploiter au mieux de leur développement.

«Afin de tirer pleinement parti du contenu local, il est nécessaire que les dirigeants politiques, les professionnels, les capitaines de l’industrie et les consommateurs en général fassent preuve de bonne volonté et d’engagement tous azimuts», a-t-il déclaré.

S’agissant des Lignes directrices régionales de la Politique de contenu local, les Ministres ont indiqué que cet instrument allait permettre aux États membres de formuler des politiques similaires afin de maximiser les avantages locaux de l’industrialisation.

Ils ont toutefois convenu que les Lignes directrices régionales ne sont pas contraignantes mais constituent un outil d’orientation des États membres lors de la formulation de leurs politiques, lois et réglementations relatives au contenu local.

Lors de l’élaboration du cadre du contenu local, les Ministres ont conseillé aux États membres de prendre en compte les engagements auxquels ils ont souscrits : accords bilatéraux et multilatéraux, traités d’investissement bilatéraux et accords de libre-échange régionaux et continentaux afin d’éviter toute violation de ces dispositifs.

Le Ministre kényan a donc exhorté les États membres à mettre en place des mécanismes pour renforcer la collaboration dans le développement de chaînes de valeur durables afin d’accroître le commerce intra-communautaire de produits manufacturés.

Les Ministres ont exhorté les États membres à utiliser les Lignes directrices régionales pour élaborer ou réviser leurs Cadres de politique de contenu local et à apprendre les uns des autres par le partage d’expériences en la matière. Ils ont également donné instructions au Secrétariat du COMESA d’assister les États membres dans la formulation et la mise en œuvre de programmes de contenu local.

Afin d’assurer une mise en œuvre efficace, les Ministres ont chargé le Secrétariat du COMESA de faciliter la mobilisation des ressources financières et techniques nécessaires à l’exécution  du Plan d’action régional.

La Secrétaire générale du COMESA, Mme Chileshe Kapwepwe, a remercié les Ministres d’avoir approuvé la Politique de contenu local et les Lignes directrices régionales. Ces outils, a-t-elle relevé, vont conduire au développement d’un secteur industriel dynamique et durable qui garantira des avantages équitables pour tous les habitants des États membres du COMESA.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.