Les milieux d’affaires régionaux prônent la facilitation des échanges au milieu de la Covid-19

Les milieux d’affaires régionaux, sous l’égide du Conseil des opérateurs économiques du COMESA (COC), ont exhorté les États membres à faciliter la circulation des marchandises essentielles de transit à travers la région, une mainlevée efficace et la réduction des risques d’infection au niveau des postes-frontières.

Il s’agit de l’une des recommandations contenues dans une déclaration publiée par le COC. Celui-ci a appelé à l’établissement d’un cadre commun pour faciliter la circulation des biens et services essentiels sur les corridors transfrontières de la région, tout en mettant en œuvre des mesures contre le coronavirus (Covid-19).

Dans sa déclaration, le COC a appelé à une directive claire au sujet du test et de la mise en quarantaine des conducteurs de camion à travers les frontières, incluant une approche de quarantaine basée sur les risques et ne dépassant pas une période de 24 heures pour fournir les résultats des tests. Une coordination et des interfaces douanières accrues permettront de garantir un traitement plus rapide des marchandises et des services à la frontière afin de réduire les délais de mainlevée.

Le COC a exhorté les États membres à envisager des mesures alternatives et pratiques pour la circulation des marchandises à travers la région, telles que la permission de transporter les marchandises par un nombre limité de personnes et la mise en place de réglementations pour limiter les interactions des conducteurs de camions avec le public.

Le Conseil recommande en outre l’adoption d’efforts et actions stratégiques qui visent directement la circulation fluide et rapide des biens et services essentiels dans la région. Un cadre commun est essentiel pour traiter des questions telles que la classification des produits et services essentiels dans le code SH afin d’assurer l’uniformité et l’harmonisation à travers les pays.

En ce qui concerne la facilitation du mouvement des marchandise en transit à travers la région, les milieux d’affaires proposent la mise en œuvre d’une plateforme instantanée d’enquête, de notification et de surveillance des mesures aux frontières, composée des autorités de gestion des frontières de chaque État membre pour faciliter la résolution plus rapide des barrières et obstacles à la circulation des biens et services essentiels dans le COMESA.

Conscient du rôle des frontières et des ports spécifiques dans la facilitation du commerce intra-africain et intrarégional, le COC a conseillé aux États membres d’envisager une approche tripartite et continentale.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.