Un cadre réglementaire régional est nécessaire pour résoudre les lacunes et les faiblesses du secteur de l’électricité – ARÉFOA/COMESA

L’Association régionale des régulateurs de l’énergie de l’Afrique orientale et australe (ARÉFOA) du COMESA élabore actuellement un cadre qui servira d’outil de supervision réglementaire du secteur de l’électricité dans la région. L’association estime que le cadre aidera à contrôler le secteur et à améliorer l’efficacité du commerce régional d’électricité sur le continent.

Afin de faire avancer ce processus, lARÉFOA/COMESA a organisé un atelier consultatif régional sur l’étude visant à élaborer un cadre de supervision réglementaire du marché régional de l’électricité en Afrique orientale et australe et dans la région de l’océan Indien dans le cadre du projet financé par l’UE pour le Renforcement des marchés régionaux de l’énergie (ESREM).

L’Économiste de l’énergie au Secrétariat du COMESA, M. Chileshe Malama, qui représentait l’organisation à l’atelier, a déclaré que la formulation du cadre est importante car elle aidera à réguler les marchés régionaux de l’énergie.

Il a fait remarquer que l’énergie joue un rôle essentiel dans le développement de la région et que des investissements importants ont été réalisés dans le secteur, ce qui a conduit à de nombreux projets en cours dans la production et le transport d’électricité.

«Un cadre régional est nécessaire pour faciliter le commerce régional de l’énergie car il mettra en place les conditions et les lignes directrices pour traiter les différents problèmes qui se poseront au niveau régional», a ajouté M. Malama.

L’atelier a été officiellement ouvert par le Fonctionnaire principal de l’énergie au Ministère de l’Énergie de la Tanzanie, M. Emillian Nyanda, qui a indiqué que les résultats de l’atelier allaient aider la région COMESA-EAC-SADC à développer sa production et son marché d’électricité.

La responsable des Ressources naturelles à la Délégation de l’UE en Tanzanie, Mme Jenny Correia Nunes, a indiqué que l’objectif du projet ESREM de 7 millions d’euros est de promouvoir un marché régional de l’énergie, avec le double objectif d’attirer les investissements et d’encourager le développement durable.

Les participants à l’atelier qui s’est tenu du 22 au 23 janvier 2020 à Dar-es-Salaam provenaient des membres des groupements énergétiques régionaux, des agences de régulation, des centres régionaux des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. Ont également participé à l’atelier consultatif des représentants des Ministères de l’Énergie d’Angola, du Botswana, du Burundi, de l’Union des Comores, de la République démocratique du Congo, d’Égypte, d’Érythrée, d’Eswatini, d’Éthiopie, du Kenya et du Lesotho. D’autres venaient des pays suivants : Malawi, Madagascar, Maurice, Namibie, Rwanda, Seychelles, Soudan, Soudan du sud, Tanzanie pays hôte, Tunisie, Zambie et Zimbabwe.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.