Le COMESA tire parti des TIC et réduit son budget 2021

Le Secrétariat du COMESA a préparé un budget révisé à la baisse pour l’exercice 2021 afin de tirer parti des technologies de l’information dans la mise en œuvre de ses activités. La décision a été fondée sur l’exécution du budget de cette année, qui a enregistré d’importantes économies sous la rubrique réunions, ateliers et conférences, laquelle constitue un pourcentage important des dépenses.

L’adoption de réunions par visioconférence a résulté de la pandémie de Covid-19. Le Secrétariat a maintenant l’intention de continuer à exploiter la force des technologies de l’information à travers des réunions en mode virtuel.

Dans la proposition de budget de l’exercice 2021, qui sera présenté à la 41e session du Conseil des ministres le jeudi 26 novembre 2020, le Secrétariat propose une réduction d’au moins un million USD par rapport au budget de l’exercice en cours. Les bénéfices seront répercutés sur les gouvernements des États membres dans leurs contributions annuelles à l’organisation.

S’adressant aux délégués de la 41e réunion du Comité des affaires administratives et budgétaires du COMESA, la Secrétaire générale, Mme Chileshe Kapwepwe, a déclaré : « En révisant à la baisse le budget exercice 2021, le Secrétariat, ses Institutions et la Cour de justice du COMESA ont pris en considération les défis économiques auxquels nos États membres sont confrontés. »

Elle a remercié les États membres qui ont payé leurs contributions annuelles ainsi que leurs arriérés au Secrétariat au cours de l’année en dépit des nombreuses difficultés économiques auxquelles ils doivent faire face.

« Ceci témoigne de la confiance qui nous est accordée dans l’exécution du mandat du COMESA », a-t-elle ajouté.

Le Comité des affaires administratives et budgétaires assiste le Comité intergouvernemental et le Conseil des ministres dans l’exercice de leur rôle de supervision des aspects touchant divers domaines : audit, affaires administratives et budgétaires, questions financières et ressources humaines.
Au cours de la réunion de trois jours, du 16 au 18 novembre 2020, le Comité a reçu, entre autres, le rapport sur l’état d’avancement de la proposition de restructuration de l’organisation. Il a été entrepris un travail important dans ce domaine, qui comprend la conception d’une structure organisationnelle légère, l’examen des définitions d’emploi et l’exécution d’un audit des compétences.

Le Secrétariat est également en train de renforcer ses systèmes, structures et processus par le biais de nombreuses initiatives, parmi lesquelles la Reconfiguration des processus administratifs – BPR. Ce programme BPR vise à simplifier et à intégrer les processus organisationnels en vue de l’automatisation pour améliorer la transparence, la reddition des comptes et l’efficacité.

Cet article est également disponible en:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.