Le Rwanda ratifie l’Accord de libre-échange tripartite

Le Rwanda est devenu le 5e pays à ratifier l’Accord de libre-échange tripartite (ALET). Les membres de la Chambre basse du Parlement rwandais ont approuvé le projet de loi de ratification de l’accord le mercredi 10 juillet 2019.

L’ALET a été lancé le 15 juin 2015 en Égypte par le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA), la Communauté est-africaine (EAC) et la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC).

La Ministre du Commerce et de l’Industrie, Soraya Hakuziyaremye, citée dans le quotidien New Times du Rwanda, a déclaré devant le Parlement que même si l’ALET avait été officiellement lancé par les Chefs d’État en Égypte en 2015, le processus de ratification avait été long en raison de négociations prolongées sur les règles d’origine et les offres tarifaires des blocs régionaux.

Elle a souligné que la création de la zone de libre-échange contribuerait à accroitre les échanges intrarégionaux car elle allait entraîner un marché plus vaste, augmenter les flux d’investissement, renforcer la compétitivité et développer les infrastructures transrégionales.

« Cet accord est né de la nécessité de créer un marché intégré de 27 pays comptant une population totale de près de 600 millions d’habitants et un PIB d’environ 1 billion de dollars », a-t-elle déclaré.

Le Conseil des ministres de la Tripartite formée par les trois blocs économiques régionaux avait donné aux États membres jusqu’en avril 2019 cette année pour signer et ratifier l’Accord de libre-échange tripartite.

Au total, 22 des 27 pays du bloc tripartite ont signé l’accord.

Les délégués participant à la 7e réunion extraordinaire du Comité intergouvernemental du COMESA, qui s’est tenu à Lusaka en avril dernier, ont été informés que 8 des 19 pays ayant ratifié l’Accord sur la Zone libre-échange continentale africaine (ZLECaf) étaient des États membres/partenaires de la Tripartite.

Lors de la réunion tenue en avril, le Ministre zambien du Commerce et de l’Industrie, M. Christopher Yaluma, a déclaré qu’il était temps que les pays restants signent l’Accord tripartite, étant donné qu’il était censé être la pierre angulaire de la ZLE continentale.

«Je ne saurais trop insister sur l’importance absolue de la ratification de l’Accord tripartite afin qu’il entre en vigueur immédiatement. Après des années de négociation, l’Accord sur la ZLE tripartite est prêt à être mis en œuvre. C’est vraiment un fruit à portée de main », a déclaré l’honorable Yaluma.

La Zone de libre-échange continentale a déjà obtenu les ratifications requises et a été lancée la semaine dernière au Niger.

Plus de 90% des travaux sur les règles d’origine de la Tripartite ont été achevés, fournissant ainsi la base nécessaire pour que les échanges commencent. De plus, les textes juridiques ont été conclus et adoptés. La plupart des États membres / partenaires de la Tripartite utilisent déjà les accords de libre-échange existant entre le COMESA et la SADC.

La ratification par le Rwanda devrait déclencher des actions similaires de la part des États membres restants.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.