Les produits du Malawi prêts à accéder à un marché plus large

au moment du lancement du Projet d’amélioration des normes sanitaires et phytosanitaires

Le Malawi devrait bénéficier d’un meilleur accès de ses produits aux marchés grâce au nouveau programme appelé Priorisation des investissements sanitaires et phytosanitaires pour l’accès aux marchés (P-IMA) piloté par le COMESA.

Le programme est financé par le Fonds pour l’élaboration des normes et le développement du commerce (STDF) de l’Organisation mondiale du commerce et reçoit également un appui financier de la part du Programme de facilitation des échanges de l’Union européenne. Dans le cadre de cette initiative, une approche fondée sur des preuves est appliquée pour aider à éclairer les décisions d’investissement dans le renforcement des capacités sanitaires et phytosanitaires (SPS).

Dans le cadre du P-IMA, l’objectif principal pour le Malawi est de stimuler les exportations agricoles et sa capacité commerciale dans des chaînes de valeur ciblées, incluant notamment le miel, l’horticulture, la production animale et les oléagineux/légumineuses. Pour préparer le pays à bénéficier du projet, le Secrétariat du COMESA travaille actuellement avec les ministères chargés du commerce et de l’agriculture de la République du Malawi. La réunion inaugurale des parties prenantes et qui a également servi d’occasion pour le lancement de l’initiative s’est tenue à Lilongwe le mois dernier.

La Directrice de l’Industrie et Agriculture du COMESA, Mme Providence Mavubi, a déclaré que le projet aidera le Malawi à améliorer ses exportations vers la région et au-delà. Au cours des dix dernières années, les principales destinations des exportations agricoles du Malawi ont été la Belgique, l’Afrique du sud, la Tanzanie, l’Allemagne, l’Égypte, la Chine, le Royaume-Uni, les États-Unis et le Zimbabwe.

« Le P-IMA aide également à relier les investissements dans le renforcement des capacités SPS aux impacts attendus sur le commerce et à d’autres objectifs de politique nationale, tels que la productivité agricole, la réduction de la pauvreté ou les impacts liés au genre », a déclaré la Directrice. Il permet d’aider à réaliser l’analyse de rentabilisation des investissements SPS, à éclairer le développement de projets et à soutenir la collecte de fonds et la mobilisation de ressources pour un meilleur accès au marché. »

«Le P-IMA propose un processus transparent et participatif pour hiérarchiser plusieurs options d’investissement SPS différentes, sur la base de l’engagement des parties prenantes concernées, incluant les agences étatiques, les parties prenantes du secteur privé, les universités, les instituts de politique /recherche et l’utilisation des meilleures données et informations disponibles », a-t-elle déclaré.

En 2014, lors de l’élaboration du cadre du P-IMA, le Malawi a utilisé ledit cadre pour mobiliser des ressources en vue de l’élaboration et de la mise en œuvre du Programme malawien de lutte contre l’aflatoxine (MAPAC).

Le P-IMA du COMESA a été lancé à Kampala, Ouganda, en décembre 2018 et à ce jour le processus a été déployé avec succès dans quatre des cinq pays du COMESA abritant le P-IMA, à savoir l’Ouganda, le Rwanda, le Kenya, le Malawi et l’Éthiopie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.