La réunion virtuelle du Bureau aborde les préoccupations actuelles

La 32e réunion du Conseil des ministres du COMESA s’est tenue le 15 avril 2020. Cette session virtuelle a été présidée par la Ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat de Madagascar, Mme Lantosoa Rakotomalala, présidente en exercice dudit Conseil.

Les points clés de l’ordre du jour incluaient la réponse du COMESA à la pandémie de COVID-19, les préparatifs du Sommet du COMESA 2020, l’état des contributions des États membres, la mise à jour sur le Nouveau Siège du COMESA et les questions relatives au personnel du Secrétariat.

Le Vice-ministre du Commerce et de l’Industrie de l’Égypte et vice-président du Conseil des ministres du COMESA, M. Tarek Chalabi et le Ministre d’État du Commerce et de l’Industrie de l’Éthiopie, l’Ambassadeur Mesganu Arga Moach, rapporteur du Bureau ont également participé à la réunion.

S’adressant au Bureau, la Secrétaire générale, Mme Chileshe Mpundu Kapwepwe a reconnu les énormes défis auxquels les États membres sont confrontés et leurs efforts pour préserver la vie et la santé publique tout en atténuant les effets néfastes de la pandémie de COVID-19 sur l’emploi et les entreprises.

«Le Secrétariat est en train d’élaborer des mesures visant à atténuer les effets de la pandémie sur les économies de tous les États membres du COMESA. Ces mesures comprennent des lignes directrices qui permettront de garantir la poursuite sans entrave du commerce intra-COMESA, particulièrement pour les biens essentiels tels que les produits alimentaires, le carburant, les médicaments et l’équipement médical», a-t-elle informé le Bureau.

La Secrétaire générale a également déclaré que les interventions politiques proposées visent à aider les pays membres à gérer la pandémie afin d’en réduire les conséquences et impacts négatifs. Les interventions clés identifiées incluent notamment l’appui aux États membres dans le cadre du commerce transfrontière et la facilitation des échanges au niveau des principaux corridors de transport en tant qu’élément essentiel de la résilience des pays à contenir le COVID-19 et les impacts sur les moyens de subsistance.

En outre, la mise en œuvre rapide de la Zone de libre-échange numérique du COMESA a été identifiée comme essentielle pour garantir la poursuite des échanges, et plus particulièrement le commerce de fournitures essentielles par le biais de transactions en ligne et numériques compte tenu des restrictions physiques actuellement en place.

Le COMESA œuvre avec l’Union africaine et d’autres communautés économiques régionales afin de trouver des moyens harmonisés pour relever les défis occasionnés par la pandémie.

La présidente en exercice du Bureau a noté qu’à l’heure actuelle, en recentrant ses activités, le COMESA devrait tenir compte de la nécessité d’atténuer les impacts de la pandémie de COVID-19 sur ses États membres.

«En vue de préserver la santé publique, les biens essentiels tels que les médicaments, les aliments, le carburant et d’autres articles similaires devraient toujours atteindre les zones qui en ont besoin», a déclaré Madame Rakotomalala.

En ce qui concerne le Sommet du COMESA, le Bureau a demandé au Secrétariat et au gouvernement égyptien de continuer leurs consultations sur la question compte tenu des circonstances actuelles. L’Égypte est le pays d’accueil du sommet de 2020 qui devrait se tenir au second semestre de l’année. 

Le rapport du Bureau sera présenté à la réunion du Conseil des ministres qui est en cours de préparation.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.