Le COMESA lance la Plateforme numérique de réseautage des femmes dans les États membres

Les lancements nationaux de la Plateforme 50 MFAP prévus dans 14 États membres

Lusaka, lundi 17 août 2020 – Le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) procédera, à partir de cette semaine, au lancement national d’une plateforme numérique spécialement conçue pour répondre aux besoins d’information des femmes de la région.

Le COMESA prévoit de déployer la Plateforme 50 Million de femmes africaines ont la parole (50MFAP) dans 14 États membres entre août et novembre 2020, en grande partie par des moyens virtuels en raison des restrictions imposées par la pandémie de COVID-19. Les lancements commenceront au Zimbabwe le 20 août, puis aux Seychelles le 25 août.

La plateforme, accessible au www.womenconnect.org cherche principalement à autonomiser les femmes sur le plan économique en fournissant un guichet unique pour un large éventail de services financiers et non financiers dont les femmes ont besoin pour démarrer et développer des entreprises prospères.

Elle est conjointement est mis en œuvre par le COMESA, la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et est financé par la Banque africaine de développement. Dévoilée à l’échelle continentale lors du Sommet mondial sur le genre tenu à Kigali, Rwanda, en novembre 2019, la plateforme permet aux femmes des États membres/partenaires du COMESA, de l’EAC et de la CEDEAO et d’autres pays africains de trouver des informations sur la façon de gérer des entreprises, d’accéder aux services financiers, de créer des opportunités commerciales en ligne et accéder aux ressources de formation.

La Secrétaire générale du COMESA, Mme Chileshe Mpundu Kapwepwe, a décrit l’initiative comme « un moyen très pratique de parler de l’agenda général d’autonomisation des femmes » avec ses ressources commerciales et ses fonctionnalités de réseautage social personnalisées qui attirent déjà des milliers de femmes et les mettent en réseau pour échanger les unes avec les autres et partager leurs expériences d’une manière qui n’était pas possible auparavant.

Selon la Directrice du Genre et des Affaires sociales du COMESA, Mme Beatrice Hamusonde, la plateforme, qui est également disponible sous forme d’application, est opportune et constitue la réponse parfaite vers laquelle les femmes de la région peuvent se tourner pour faire face aux défis sociaux et économiques résultant de l’impact de la pandémie COVID-19.

« Pour les femmes entrepreneurs de la région COMESA, la Plateforme 50 MFAP ne pouvait  arriver à un meilleur moment. Alors que le monde est aux prises avec les effets néfastes de la COVID-19, nous savons que les entreprises appartenant aux femmes sont encore plus vulnérables en ce moment, car la pandémie a renforcé les obstacles sociaux, économiques et culturels auxquels les femmes entrepreneurs sont confrontées », a-t-elle déclaré.

«La plateforme numérique 50MFAP sert de bouée de sauvetage aux entreprises appartenant aux femmes alors que nous adoptons une nouvelle norme où les entreprises, grandes ou petites, opèrent en ligne», a-t-elle ajouté, soulignant que la plateforme donnera aux femmes l’occasion de présenter leurs produits et de se connecter à un marché de millions de personnes à travers l’Afrique, en plus de tirer parti des opportunités d’apprentissage et de mentorat entre pairs dans le cadre d’une communauté dynamique d’entrepreneurs en ligne.

Après les deux lancements nationaux prévus en août au Zimbabwe et aux Seychelles, 12 autres lancements seront réalisés aux Comores, en République démocratique du Congo, à Djibouti, en Égypte, en Érythrée, en Eswatini, en Éthiopie, à Madagascar, au Malawi, à Maurice, au Soudan et en Tunisie. Le premier lancement national du 50MFAP dans la région COMESA a eu lieu en Zambie en février de cette année.

Note aux rédacteurs 

A propos du 50 MFAP

Les femmes jouent un rôle essentiel dans le développement des économies africaines. Cependant, les femmes entrepreneurs existantes et potentielles continuent faire face aux obstacles sexospécifiques notamment l’accès limité aux informations et opportunités de réseautage, les niveaux inférieurs d’éducation et de formation sur le commerce, les droits de propriété faibles qui les privent d’actifs en garantie et tangibles, les obstacles juridiques qui entravent leurs activités économiques et les barrières culturelles qui les empêchent de prospérer en tant qu’entrepreneurs. Les femmes ont ainsi des difficultés à accéder aux services financiers et non financiers et la taille et la croissance de leurs entreprises en souffrent.

La plateforme 50 MFAP intervient à un moment où l’Afrique subsaharienne accueille près de 13 millions de petites et moyennes entreprises formelles et informelles avec une ou plusieurs femmes propriétaires. Pourtant, seulement 16 à 20% des femmes entrepreneurs peuvent accéder à un financement à long terme auprès des institutions financières formelles pour développer leur entreprise.

Avec un déficit de financement dans les chaînes de valeur des entreprises en Afrique subsaharienne, estimé par la Banque africaine de développement à 42 milliards de dollars pour les femmes entrepreneurs, la plateforme 50 MFAP se distingue comme une solution unique pour fournir des informations sur les produits financiers disponibles et spécialement conçu pour les femmes entrepreneurs.

Certains des défis auxquels sont confrontées les femmes entrepreneurs peuvent être allégés avec l’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC), d’où la création du Projet 50 millions de femmes africaines ont la parole (50MFAP), financé par la Banque africaine de développement.

Le projet contribue à l’autonomisation économique et sociale des femmes dans les États membres/ partenaires du COMESA, de l’EAC et de la CEDEAO grâce à la fourniture d’une plateforme de réseautage (www.womenconnect.org) permettant d’accéder aux informations sur les services financiers et non financiers.

Le projet est mis en œuvre conjointement par le Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA), la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et vise à mettre en réseau au moins 50 millions de femmes entrepreneurs à travers l’Afrique. Il devrait également contribuer à la réalisation des objectifs de l’Agenda 2063 de l’Union africaine, en particulier les objectifs sur l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes et des jeunes.

Publié par: Mme Beatrice Hamusonde
Directrice du Genre et des Affaire sociales
Courriel: bhamusonde@comesa.int

Le COMESA lance la Plateforme numérique de réseautage des femmes dans les États membres (18 téléchargements)

Cet article est également disponible en:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.