L’approche régionale est le meilleur moyen de lutter contre les chenilles légionnaires – ACTESA/COMESA

Un expert en développement des semences basé au Secrétariat du COMESA a appelé à une approche régionale pour la lutte contre les chenilles légionnaires qui ont attaqué les cultures dans certains États membres.

John Mukuka a déclaré que les petits agriculteurs et les fermiers doivent travailler ensemble avec les gouvernements et les institutions agricoles pour faire en sorte que les chenilles légionnaires et autres ravageurs sont éliminés avant que plus de dégâts ne soient causés aux cultures.

Il a révélé que l’Alliance pour le commerce des produits de base en Afrique orientale et australe (ACTESA), par le biais du Plan d’harmonisation des semences du COMESA (SEMCOM), travaillant en étroite collaboration avec plusieurs institutions nationales et régionales clés, a développé des options de gestion pour aider à faire face aux chenilles légionnaires (FAW).

«La chenille légionnaire est un ravageur transfrontière et une approche régionale de sa gestion est inévitable à tous les niveaux, y compris au niveau tripartite COMESA-EAC-SADC et au niveau de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf)», a ajouté M. Mukuka.

Il a cependant souligné que le dispositif de Lutte intégrée contre les ravageurs (IPM) pour les chenilles légionnaires est la meilleure option car aucune méthode unique n’est efficace, particulièrement du fait que les autres formules comme les pesticides biorationnels, la résistance transgénique, la base génétique indigène et le traitement des semences ne peuvent protéger les champs que jusqu’à 2-3 semaines.

Les options de lutte contre les ravageurs dans le cadre du SEMCOM sont notamment la plantation de variétés de maïs qui sont résistantes ou partiellement résistantes aux chenilles  défoliantes. Les variétés de maïs avec des enveloppes s’étendant de 50 à 80 mm au-delà du sommet de l’épi et se fermant étroitement autour des soies limitent l’entrée des larves dans l’épi. Les variétés disponibles sont accessibles auprès des sociétés semencières qui figurent sur le catalogue des variétés du COMESA.

D’après M. Mukuka, les chenilles légionnaires sont désormais trouvées dans 44 pays d’Afrique couvrant plus de 22 millions km2 et se sont également propagées à l’échelle mondiale depuis la Méso-Amérique et l’Amérique du Nord.

Au cours de la saison 2015/16, une nouvelle attaque des chenilles légionnaires a été signalée dans les États membres du COMESA du Malawi, de l’Ouganda, de la Zambie et du Zimbabwe ainsi que dans le nord de l’Afrique du sud et le Mozambique.

La chenille mature mesure environ 1,5 à 2 pouces (51 mm) de long et se nourrit en grand nombre de feuilles et de tiges de plus de 80 espèces végétales, causant des dommages importants aux graminées économiquement importantes telles que le maïs, le riz, le sorgho, la canne à sucre, mais aussi d’autres cultures maraîchères et le coton.

Les insecticides recommandés qui sont généralement efficaces pour la lutte contre les chenilles légionnaires lorsqu’ils sont appliqués en pulvérisations ou en poussières ou en combinaison avec des tranchées sont notamment: l’endosulfan (1 litre/ha), le carbaryl (310 g/ha), la cyperméthrine (150 ml/ha) et le fénitrothion. « Comme les larves sont plus actives la nuit, la pulvérisation l’après-midi ou le soir peut donner les meilleurs résultats », a déclaré M. Mukuka.

Le Programme des semences du COMESA a été mis en place en réponse à l’insécurité alimentaire et semencière rencontrée pendant la saison 2007/08. Le SEMCOM vise à améliorer la disponibilité de semences de qualité et améliorées pour 80 millions de petits agriculteurs actuellement en activité dans la région COMESA qui regroupe 21 membres.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.