Le COMESA va intensifier son plaidoyer auprès des États membres pour la signature de l’Engagement en faveur du transport aérien

Le COMESA intensifiera cette année ses activités de plaidoyer dans 15 des 21 États membres afin de garantir la signature de l’Engagement solennel visant à mettre en œuvre le Marché unique du transport aérien en Afrique (SAATM). Jusqu’à présent, seuls 6 pays du COMESA à savoir : l’Égypte, l’Éthiopie, Eswatini, le Kenya, le Rwanda et le Zimbabwe ont signé l’engagement.

Les 28 et 29 janvier 2019, les acteurs du secteur de l’aviation en Afrique se sont réunis à Dakar, au Sénégal et ont convenu de finaliser et de signer la feuille de route de mise en œuvre du SAATM en 2019. Ils ont également convenu de la nécessité de finaliser rapidement l’étude des avantages économiques du SAATM pour l’Afrique et qui porte sur les 55 pays membres.

Le Marché unique du transport aérien en Afrique a été lancé par les Chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine en janvier 2018. Peu de temps après, un plan d’action commun prioritaire pour 2018-2019 a été élaboré par les parties prenantes du secteur de l’aviation civile pour mettre en œuvre le SAATM.

«L’une des principales activités du Plan d’action prioritaire a été la signature et la mise en œuvre du Mémorandum de coopération entre la Commission africaine de l’aviation civile (CAFAC) et les Communautés économiques régionales (CER)», a déclaré M. Bernard Dzawanda, Économiste principal du Transport au COMESA qui a participé à la réunion de Dakar sur la mise en œuvre du Plan d’action prioritaire pour la mise en œuvre opérationnelle du Marché unique du transport aérien en Afrique 2018-2019.

Le COMESA a signé le mémorandum de création du SAATM avec la CAFAC en 2018. Il est actuellement la CER chef de file de la formulation et de la mise en œuvre d’un programme de transport aérien pour l’Afrique orientale et australe doté de 8 millions d’euros et financé au titre du 11e Fonds européen de développement.

L’un des trois domaines de résultats du programme quadriennal est de faciliter et de soutenir la mise en œuvre opérationnelle du Marché unique du transport aérien en Afrique.

« Le COMESA intensifiera ses activités de lobbying pour la mise en œuvre du SAATM lors de ses réunions statutaires qui regroupent les Directeurs de l’Aviation civile, le Comité technique mixte et les Ministres de l’Infrastructure de ses États membres », a déclaré M. Dzawanda.

La réunion de Dakar a fourni aux parties prenantes de l’industrie aéronautique une plate-forme pour rendre compte des mesures concrètes prises en vue de la mise en œuvre du Plan d’Abidjan et des actions proposées pour 2019, y compris toute autre intervention en cours dans le secteur de l’aviation civile.

La Communauté est-africaine (EAC) et la Commission économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) faisaient partie des CER qui ont fait rapport des progrès accomplis. L’EAC a été la première à signer le mémorandum sur la mise en œuvre du SAATM avec la CAFAC et participe au programme de transport aérien financé par le 11e FED et dont le chef de file est le COMESA.

Au sein de la CEDEAO, 13 des 15 membres ont signé l’Engagement et les deux États restants devraient bientôt le faire.

Les plans d’action prioritaires du SAATM reposent sur six piliers: le plaidoyer en faveur d’une mise en œuvre opérationnelle effective du Marché unique du transport aérien en Afrique; un cadre réglementaire garantissant la supervision du SAATM; la mise en œuvre opérationnelle du SAATM; l’infrastructure aéronautique; le renforcement de la sûreté et de la sécurité ; ainsi que le financement de l’aviation.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.